La livraison est GRATUITE en France métropolitaine pour les commandes de plus de 12 bouteilles | Livraison disponible en Europe

Comment reconnaître un bon vin rosé ?

Le rosé nous révèle des saveurs et des couleurs différentes en fonction de sa fabrication, de ses cépages, et de sa région de production. Depuis quelques années, la tendance est au vin rosé plus clair, qui apparaît comme un gage de qualité. Qu’en est-il vraiment ? Le Château de Berne vous explique comment reconnaître un bon vin rosé, et comment le choisir en fonction de la saison, de l’occasion, ou encore des plats que vous servez.

 

Peut-on reconnaître un bon vin rosé à sa couleur ?

La couleur du vin reflète-t-elle sa qualité ? Un vin rosé plus clair sera-t-il plus léger ou fruité, un plus foncé plus tannique ? Pour le savoir, il faut comprendre d’où vient la couleur du vin rosé.


140 nuances de rosé

Il existe plus de 140 différentes nuances de rosés. Sa fabrication, sa provenance, son climat, et sa durée de maturation vont impacter cette couleur. Tout d’abord, le rosé est issu d’une production de raisins noirs à pulpe blanche, avec une peau légèrement violacée. Ce sont les pigments contenus dans cette peau qui vont en partie donner la couleur au vin.


La fabrication du rosé 

Selon la fabrication du vin et sa vinification, cette couleur varie : 

  • Le rosé de saignée comprend une macération des peaux qui dure 24h. Puis le jus teinté est libéré dans la cuve (saigner la cuve). On obtient alors un rosé assez foncé, vineux. 
  • Le rosé de pressurage impose de presser les grappes après vendange, sans macération. On obtient alors un rosé plus clair et plus léger.

La provenance du rosé

Selon la provenance du vin, la couleur diffère également, impactée par les différents climats et cépages. Un vin rosé du sud-ouest bénéficiera d’une robe plus intense et d’arômes plus soutenus, tandis qu’un vin rosé de Provence jouira d’une robe plus pâle et d’arômes plus frais et fruités. 

Selon la région d’origine, le vin rosé n’aura donc pas la même couleur :

Les vins rosés plus foncés sont majoritairement produits dans le sud-ouest, dans la région bordelaise ; un peu moins dans le Languedoc-Roussillon, puis les rosés sont de plus en plus pâles en allant vers la Provence, en passant par la Vallée du Rhône et la Corse.



Boire du rosé en fonction de son âge ?

Si la plupart des vins rosés se boit jeune, ce n’est pas vrai pour tous. Ne vous arrêtez donc pas à l’année sur l’étiquette !

En effet, de nombreux rosés seront meilleurs après un an ou deux de garde, et certains peuvent même vieillir quelques années de plus

Ainsi, les rosés de saignée, souvent plus foncés, seront meilleurs après un an de garde, et peuvent être consommés sur deux ou trois ans (lien Bertrand ?). Il existe même des vins de longue garde, plus macérés, qui peuvent vieillir jusqu’à 10 ans ou plus.

Ce type de rosés s’adresse à des palais avertis. À table, ce sont des vins très délicats, qui accompagneront merveilleusement bien une belle viande.

 

 

Trouver un bon vin rosé en fonction de l’occasion

Le vin rosé n’est pas le même selon sa région de production et son vignoble. Légers, fruités, ou tanniques, ils ne se prêtent pas tous aux mêmes occasions. Vous aimez assortir un vin rouge ou en vin blanc aux plats que vous servez ? Il est possible de faire la même chose avec le vin rosé.

Quel rosé boire en été ?

Le rosé est connu comme une boisson rafraîchissante, agréable à boire en été. Si certains rosés sont en effet très frais, d’autres seront plus charpentés, et donc moins recommandés en cas de fortes chaleurs. Privilégiez ainsi un côtes de Provence ou un vin rosé  issu d’un vignoble Corse. Moins tanniques, ils seront parfaits aux beaux jours, à condition de les déguster frais.

 

Quel rosé servir à l’apéritif ?

A l’apéritif, le vin rosé fait souvent l’unanimité. Accompagné de toasts et de gressins, un rosé léger ravira vos papilles et celles de vos invités. Vous pouvez alors vous tourner vers un rosé Côtes de Provence, un Languedoc ou un Cabernet-sauvignon. Élaborés à partir de raisins vendangés tôt, ils sont moins exposés au soleil, contiennent moins de sucre, ce qui réduit le taux d'alcool.


Quel rosé choisir pour le repas ?

Également apprécié lors du repas, le rosé accompagne avec finesse les viandes et grillades, les salades composées, le fromage… Et cela même en hiver. Ici, optez pour un vin rosé plus charpenté tel qu’un un rosé du sud-ouest, car un vin pauvre en tanin pourrait paraître un peu léger. Préférez en revanche un vin plus sucré pour le dessert, comme un cabernet-d’anjou par exemple.


Quel rosé pour une occasion particulière ?

Pour une réunion familiale ou une occasion particulière, un grand vin rosé se révèlera un très bon compagnon. Optez pour un vin rosé de garde, tel que celui du Château des Bertrands, pour célébrer l’événement : notes exotiques, fruits à chair blanche, acidité, élégance sont les maîtres-mots.


 

Vous savez maintenant comment reconnaître un bon vin rosé en fonction de sa couleur, mais surtout en fonction de vos goûts et de la situation !