Comment bien conserver une bouteille de vin rosé ?

Avec le vin rosé, la question de la conservation se pose peu, tant l’attente entre l’achat et la dégustation est courte. Pourtant, conserver une bouteille de rosé dans des conditions optimales permet de ne pas altérer ses qualités, et c’est d’autant plus vrai pour les vins rosés de garde.

 

Est-ce que le vin rosé se conserve ?

Bien des préjugés circulent sur le vin rosé. Parmi eux, il y a sa conservation. Beaucoup pensent qu’un tel vin se consomme obligatoirement dans l’année. Si c’était vrai il y a encore quelques dizaines d’années, les choses ont bien changé. Aujourd’hui, le vin rosé de garde existe. Et comme pour tous les vins (vin rouge ou vin blanc), certains rosés se conservent, d’autres non. La durée de conservation dépendra du millésime, de l’origine géographique, du cépage…

En règle générale, les vins rosés de saignée ou de macération sont plus aptes à vieillir, et peuvent être consommés après 2 à 5 années de garde.

Pour savoir si un vin rosé se garde ou non, la mention « grand cru » ou « grand vin » sur l’étiquette ne suffira pas. Il faudra prendre en compte la totalité des caractéristiques du vin rosé, et notamment sa puissance de structure, et l’équilibre entre acidité et tannins.

 

Le vin rosé : vivant et fragile

De nombreux amateurs de vin rosé prennent soin de leurs bouteilles comme d’un nouveau-né. Sans pousser à l’extrême, le vin rosé a en effet besoin d’attention, et doit être conservé avec précaution. Le vin est un produit très fragile, sensible à son environnement, aussi faut-il prendre garde de lui offrir les meilleures conditions de conservation. Pour cela, il est recommandé de l’installer dans une pièce sombre, loin de toute agitation (vibrations, chocs…). Il faudra alors coucher la bouteille de rosé, afin que le bouchon en liège soit toujours humide.

Enfin, et c’est sûrement le point le plus important, il faudra veiller à ce que le vin rosé ne subisse pas de variations de température. C’est pour cette raison qu’une cave reste le meilleur endroit, car la température y est stable, en hiver comme en été.

 

Un petit nid douillet pour conserver le vin rosé

Si les variations de températures et la pénombre sont les deux grands critères les plus importants, il y en a d’autres qui influeront sur la qualité du vin rosé.

  • La température : pour une conservation optimale, le vin rosé doit être gardé dans une pièce avec une température moyenne de 12 °C.
  • Le taux d’humidité : indispensable pour assurer le bon état du bouchon en liège, l’humidité va lui éviter de se rétracter, et laisser alors passer toutes les bactéries qui pourraient s’en prendre au vin. Un taux d’humidité à 80 % est idéal.
  • La ventilation : un lieu de conservation avec une bonne ventilation permet aux bouteilles de « respirer ». Il suffira alors d’ôter toutes les bouteilles de rosé de leurs emballages et cartons, et de les conserver sur un support stable, ou dans une caisse en bois.
  • L’environnement : le vin, même dans sa bouteille, est très sensible aux odeurs environnantes. Il est donc fortement déconseillé de conserver son vin rosé à proximité de produits chimiques ou de peinture.

 

Bien qu’il ne soit pas évident de rassembler tous les critères pour avoir une conservation du vin rosé parfaite, vous en rapprocher vous permettra de préserver toutes les qualités du vin rosé. Vous retrouverez au Château de Berne des vins rosés conservés dans les meilleures conditions.