JUSQU'AU 26 AVRIL ! LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE DÈS 59€ D'ACHAT | BELGIQUE & ALLEMAGNE DÈS 200€ D'ACHAT

Les différences entre IGP et AOC

Lorsqu’on choisit un vin, on est tenté de se tourner vers un vin IGP ou un vin AOC. Ces labels sont souvent assimilés à des vins de qualité. Mais connaissez-vous vraiment les différences entre IGP et AOC ?

 

Que signifie IGP ?

Une Indication Géographique Protégée (IGP), comme son nom l’indique, fait référence aux caractéristiques d’un vin en lien direct avec la zone géographique de sa production et sa transformation. Ce label concerne de nombreux produits alimentaires, comme les viandes, les fruits ou les légumes. Du côté du vin, il existe 75 IGP viticoles en France.

Un vin d’indication géographique protégée doit répondre à un cahier des charges strict, même s’il est plus allégé que celui d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). Les vignerons sont alors libres de choisir les cépages et les techniques de culture, mais ils doivent, entre autres, faire attention à la teneur en alcool, ou au rendement maximum par hectare.

Les vins en IGP sont ainsi particulièrement appréciés, car nombre de producteurs sont spécialisés en vins de cépage. Ces vins, produits à partir d’un seul et unique cépage, offrent des arômes très particuliers.

 

Que signifie AOC ?

L’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) existe depuis les années 1930, et a vu le jour pour réglementer un peu la viticulture. Un vin portant le label AOC désigne un produit qui a répondu à un cahier des charges très rigoureux. L’élaboration du vin doit alors respecter différentes étapes de production et des techniques de vinification, réalisées selon un savoir-faire reconnu. Le vin doit également provenir d’une zone géographique précise, qui lui confère toutes ses particularités.

L’obtention du label AOC est beaucoup plus complexe que l’IGP, tant que le cahier des charges est strict. Les critères portent aussi bien sur le rendement maximum, que sur les zones de production, ou encore le cépage ou la technique de vinification.

L’objectif de l’AOC est de mettre à l’honneur le terroir (sol, climat), et la tradition. Il assure un vin original, qui n’est pas reproductible, et qui tire toutes ses qualités de son lieu de récolte.

 

IGP et AOC : que faut-il en retenir ?

L’IGP, mise en place en 1992 pour les produits alimentaires, et en 2009 pour les vins de pays, a un cahier des charges plus souples que l’AOC. Il ne faut toutefois pas en déduire qu’un vin IGP est moins bon qu’un vin AOC. L’appellation ne garantira jamais le goût et la qualité d’un vin, et ce sont le cépage, les techniques de vinification et le terroir qui détermineront la qualité d’un vin, qu’ils soient IGP ou AOC. Pour savoir quel vin vous séduit le plus, le label sera un gage de qualité, mais rien ne vaut une dégustation pour se faire sa propre idée.

 

Vous aimeriez découvrir un vin rosé labellisé, garantissant un produit du terroir ? Le domaine de Berne vous invite à déguster l’Esprit Méditerranée, un vin rosé IGP Méditerranée qui vous fera voyager au cœur de la Provence.