vigne au printemps bordée par le soleil

Tout savoir sur la vigne au printemps

Quand on dit qu'au printemps, la nature se réveille, la vigne ne fait pas exception. Dès que les températures se font plus douces et que le soleil se fait plus présent, les vignobles s'éveillent. Le vigneron se voit alors confier la tâche importante d'aider la vigne à s'épanouir. Voyons alors en quoi consiste le travail de la vigne au printemps.

 

Le printemps dans les vignes : commencer par prendre soin du sol

Après une période plus ou moins longue de froid, voire de gel, le sol des vignobles a quelque peu souffert. Il faut alors l'aider à retrouver de sa vigueur, pour permettre aux vignes de développer leurs premiers bourgeons.

Le débuttage des pieds de vigne

Pour préparer les ceps de vigne à l'hiver et les protéger du froid, ils ont été buttés. Autrement dit, ils ont été recouverts de terre. Alors, en toute logique, après l'étape du buttage, vient l'étape du débuttage (ou déchaussage). Il s'agit alors de retirer la terre de chaque pied de vigne, et de la répartir dans les rangs.

Mais les vignerons ne procèdent pas à ce travail au hasard. En effet, ils peuvent se fier à la vigne pour connaître le moment idéal pour travailler le sol. Alors, lorsque la sève, jusqu'ici stockée dans les racines pour résister au froid, remonte et s'écoule par les cicatrices laissées par la taille hivernale, alors le viticulteur peut commencer à entretenir le sol. Lors de cette étape de réveil du vignoble, on dit que la vigne pleure.

Le désherbage du vignoble

Comme dans un potager, le printemps voit naître les mauvaises herbes dans les vignobles. La parcelle doit donc être désherbée, pour éviter que les adventices ne s'y installent, ces plantes indésirables qui empêchent l'épanouissement de la vigne. Le désherbage peut alors se faire de différentes manières :

  • Le désherbage mécanique, à la bineuse ou à la houe ;
  • Le désherbage par les animaux, pour les vignobles en agriculture biologique ;
  • Le griffage, qui consiste à aérer le sol par un labourage superficiel qui limite la prolifération des mauvaises herbes ;
  • Le désherbage chimique, qui a recours aux produits chimiques, dans le strict respect des normes en vigueur.

Il existe de nombreuses techniques qui permettent de lutter contre les parasites végétaux (mildiou, oïdium...) ou les parasites animaux (phylloxera). Au domaine de Berne, nous privilégions les solutions les plus respectueuses de l'environnement.

L'enherbement des ceps de vigne

Après avoir ôté les mauvaises herbes, les vignerons se chargent de rajouter une couche de végétaux entre les rangs de vigne, afin de stimuler le développement de la biodiversité et de renforcer la parcelle.

L'objectif de l'enherbement est de placer suffisamment d'herbe pour qu'elle fasse profiter la vigne de son eau et de ses nutriments, tout en veillant à ce qu'elle ne prive pas la vigne de ces éléments essentiels.

 

L'entretien des sols d'un vignoble au printemps ne s'arrête pas là, et les viticulteurs doivent également se charger de la fertilisation des sols avec des engrais verts, l'arrachage des racines inutiles, ou encore le remplacement des ceps morts.

 

Prendre soin de la vigne au printemps

Après avoir pris soin de la terre du vignoble, il s'agit ensuite de chouchouter chaque pied de vigne pour s'assurer d'un bel épanouissement des bourgeons et des petites feuilles.

Le débourrement en mai, l'ébourgeonnage en juin

Dès le mois d'avril, et durant tout le mois de mai, le débourrement des bourgeons commence. Pendant cette étape, les bourgeons grossissent et s'écartent, pour permettre le développement des rameaux. La pousse des rameaux donne naissance aux premières petites feuilles.

Cette étape est cruciale, car elle se produit au tout début du printemps, et la moindre gelée peut encore tout détruire. Le vigneron est alors des plus vigilants.

Ensuite, de mai à juin, se déroule l'ébourgeonnage, ou épamprage. Cela consiste à ôter les rameaux inutiles, pour ne conserver que les rameaux fertiles, et ainsi leur donner toute l'énergie de la vigne.

Le palissage des sarments

Tout au long du développement de la vigne, du premier bourgeon aux vendanges des belles grappes de raisins, le viticulteur vérifie la croissance de chaque pied de vigne. Durant les mois de mai et de juin, il procède alors au palissage. Autrement dit, il relève les sarments des vignes en les attachant à l'horizontale sur des fils de fer, ou fils de palissage. Cela permet de guider la vigne dans sa croissance et de la faire évoluer en hauteur, afin de profiter au maximum des rayons du soleil. Par ailleurs, la hauteur des raisins avec un fil de palissage permet aux machines, pendant les vendanges, de préserver le pied de vigne.

Le rognage des rameaux et l'effeuillage

Après le palissage, vient le tour du rognage. Ici, le vigneron coupe les extrémités des rameaux pour que les nutriments de la sève se concentrent sur les grappes de raisins, plutôt que sur les bouts des branches inutiles.

Ensuite, le mois de juin est aussi la période de l'effeuillage. Le vigneron passe alors dans les rangées de vigne pour ôter les feuilles à hauteur de raisin. L'objectif est d'aérer les grappes de raisins, mais aussi de leur permettre une meilleure exposition au soleil. En enlevant les feuilles, on protège aussi la vigne des maladies, et on facilite le ramassage des baies.

 

Dernière étape avant l'été : la nouaison

La nouaison est probablement l'une des étapes les plus cruciales de la viticulture. Cela représente l'instant essentiel où la fleur de la vigne se transforme en fruit. À partir de là, le raisin peut commencer sa croissance, et devient moins sensible aux conditions climatiques. Un soulagement pour le vigneron.

La nouaison permet alors de déterminer plus ou moins précisément la date des vendanges.

Du côté des chais, le printemps est généralement le moment où la fermentation se termine, et où les cuvées de printemps sont mises en bouteille.

 

Le printemps est un moment crucial pour le vigneron, qui doit aider la vigne à se réveiller après un long hiver. Une fois cette étape passée, il ne reste plus qu'à laisser le raisin arriver à maturité, un processus qui durera tout l'été.

 

En savoir plus sur la vigne en hiver


Notre sélection de vins du moment

Nouveau
Vin Rosé 2023 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
77,40 €
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos
Promo -37%
Vin Rosé 2022 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
Prix régulier 77,40 €Prix réduit49 €
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos
Exclu web
Épuisé
Vin Rosé 2021 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
77,40 €
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos
Vin Blanc 2018 AOP Côtes de ProvenceChâteau de Berne Grande Cuvée
138 €
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos