vin en biodynamie

D’où provient le vin en biodynamie ?

Ces dernières années, la prise de conscience de l’urgence environnementale et la volonté de prendre soin de sa santé ont considérablement changé les modes de consommation. Dans le monde du vin, cela se traduit par un intérêt croissant pour des types de vin jusqu’alors peu connus, comme c’est le cas du vin biodynamique.

 

L’histoire de la biodynamie

La biodynamie est un concept inventé au début du XX° siècle par le philosophe autrichien Rudolf Steiner. L’inventeur va ainsi répondre à une inquiétude croissante de nombreux agriculteurs, face à l’essor des engrais chimiques et de l’agriculture industrielle. Il anime alors plusieurs conférences reprenant les principes de base de l’agriculture biodynamique, qu’il nomme alors la « fertilisation biologique ».


Longtemps restées dans le cercle privé de Steiner, ces informations vont être rendues publiques dans les années 60, et de nombreux viticulteurs vont l’appliquer dans leurs vignobles.

 

Vin biodynamique : définition

Un vin en biodynamie répond à certaines exigences, que ce soit lors de la culture de la vigne ou pendant le processus de vinification.

  • La biodynamie dans les vignes : un vin biodynamique doit être élaboré à partir de raisins issus de l’agriculture biologique. Aucun produit chimique de synthèse n’est autorisé, et les sols sont dynamisés et protégés des maladies par l’utilisation de préparations à base de plantes. Pour favoriser la biodiversité du vignoble et obtenir du raisin de qualité, le vigneron s’appuie alors sur le calendrier lunaire biodynamique pour cultiver sa vigne ;
  • La biodynamie lors de la fabrication du vin : une fois les vendanges effectuées, l’élaboration du vin biodynamique limite l’utilisation d’intrant et de soufre.

 

Vins biodynamiques : les intrants autorisés

La fabrication du vin biodynamique répond à un cahier des charges strict, fixant les limites de l’ajout d’intrant et de soufre.

  • Les intrants autorisés pendant la vinification : anhydride sulfureux (SO2 ou soufre), albumine d’œuf (ovalbumine), bentonite, saccharose (sucre) et charbon œnologique ;
  • Le dosage de sulfite autorisé : 60 mg par litre pour le vin rouge, et 90 mg par litre pour le vin blanc et le vin rosé.

 

Vin biodynamique et vin biologique : quelle différence ?

Puisqu’un vin en biodynamie est issu de l’agriculture biologique et limite les intrants, le vin biodynamique est forcément un vin biologique. En revanche, l’inverse n’est pas toujours vrai, car l’agriculture en biodynamie pousse l’engagement plus loin que l’agriculture biologique, en limitant davantage l’utilisation d’intrants, et en ayant recours avec des préparations à base de plantes pour la culture du raisin.

 

Les principes du vin biodynamique

La biodynamie est une agriculture particulière, qui se base sur des principes qui lui sont propres, et qui demande un réel engagement de la part des vignerons en biodynamie.

Le respect du calendrier lunaire biodynamique

Les agriculteurs en biodynamie sont persuadés de l’influence de la force cosmique (la lune et les planètes) et de la force terrestre sur la croissance des plantes et du raisin.


Plusieurs études prouvent que les positions des astres déterminent les périodes les plus propices à la culture des fruits et légumes, mais aussi des fleurs. C’est ainsi qu’un calendrier biodynamique a vu le jour dans les années 60, pour aider les agriculteurs en biodynamie à déterminer les périodes favorables aux semis, à la récolte, ou encore aux vendanges.


Dans le monde de la viticulture, ce calendrier lunaire permet aux producteurs de vin de définir les dates des différentes étapes d’élaboration du vin biodynamique (taille de la vigne, vendange, soutirage, mise en bouteille…).

Protéger la vigne et dynamiser le sol

L’autre principe fondamental de la culture biodynamique repose sur la protection de la vigne et la redynamisation des sols. Le cahier des charges exige alors d’utiliser des préparations à base de plantes et de minéraux pour dynamiser et fertiliser les sols, mais aussi pour faciliter le compostage des matières organiques.

Ces préparations ont aussi pour but de protéger la vigne des maladies, de la sécheresse et du gel.

 

Les préparations à base de plantes, ou préparâts biodynamiques

Pour répondre aux exigences de la viticulture biodynamique, et limiter les intrants chimiques, le vigneron a donc recours à des préparations à base de plantes, qu’on appelle des préparâts. Voici les principaux préparâts biodynamiques.

La bouse de Corne, ou préparation 500

La préparation 500, ou bouse de corne, n’est autre qu’une corne de vache recouverte de bouse de vache, que l’on enterre dans les sols du vignoble quand vient l’hiver. La fermentation de la bouse de vache au contact de la corne et du sol va alors permettre de favoriser la structure du sol, d’améliorer le système racinaire des vignes, de stimuler la vie microbienne et de former de l’humus.


À la fin de l’hiver, la corne est déterrée et mélangée à de l’eau. Le vortex ainsi créé est pulvérisé sur les vignes pour les dynamiser.

La silice de corne, ou préparation 501

Basée sur le même principe que la bouse de corne, la silice de corne remplace la bouse de vache par du quartz. La corne est alors enterrée durant 6 mois, avant d’être déterrée, mélangée à de l’eau, et pulvérisée dans le vignoble.


La silice de corne facilite ainsi l’assimilation de la lumière et le développement des feuilles de vigne, et elle permet d’obtenir un raisin de meilleure qualité gustative et nutritive.

Le compost de bouse (CBMT)

Le compost de bouse a été inventé par Maria Thun, et se compose de bouse de vache, ainsi que de nombreux éléments de compostage (poudre de basalte, coquille d’œuf…). L’objectif du compost de bouse est de développer la vie microbienne, en encourageant la décomposition des matières organiques et des végétaux.

 

Reconnaître les vins biodynamiques : les labels

Le vin biodynamique se repère facilement grâce au label qui lui est attribué, et qui est mentionné sur l’étiquette de la bouteille de vin. Il existe alors 2 labels biodynamiques principaux.

  • Le label Biodyvin, qui est spécialisé dans la labellisation du vin en biodynamie depuis 1995 ;
  • Le label Demeter, qui attribue depuis 1932 une certification en biodynamie dans tous les domaines de l’agriculture, et non spécifiquement à la viticulture.

 

Le vin en biodynamie a le vent en poupe ces dernières années, mais reste encore peu connu. Il fait partie des vins biologiques, et répond à des principes soucieux de l’environnement très stricts. Engagé également dans une démarche écoresponsable, le domaine de Berne produit des vins de Provence biologiques qui reflètent parfaitement le terroir.


Unsere Auswahl an Weinen ab dem Moment

Reduziert -40%
Rosé 2020 IGP MéditerranéeDu KIF
Normaler Preis CHF 62SonderpreisCHF 37
Karton mit 6 Flaschen - 75 cl
Mehr Informationen
Rosé 2020 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
CHF 89.70
Karton mit 6 Flaschen - 75 cl
Mehr Informationen
Nouveau produit
Rosé 2021 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
CHF 89.70
Karton mit 6 Flaschen - 75 cl
Mehr Informationen
Weiße 2016 AOP Côtes de ProvenceChâteau de Berne Grande Cuvée
CHF 120
Karton mit 6 Flaschen - 75 cl
Mehr Informationen