5 choses à savoir sur le vin rosé

C'est bientôt l'été, découvrez 5 choses à savoir sur le vin rosé

L'été est toujours synonyme de chaleur, de détente et de vacances. C'est un moment privilégié où tout le monde se repose et profite du beau temps. Et durant ces instants agréables, le vin rosé s'invite sur les tables et aux apéritifs, apportant fraîcheur et douceur lors d'une chaude journée. Avec l'été qui approche, voyons alors 5 choses à découvrir sur les vins rosés en été.

 

Les vins rosés d'été : les chouchous des Français

D'après une étude de 2019, menée par France Agrimer, et parue dans l'Observatoire économique mondial des vins rosés, les Français boivent en moyenne 15 litres de rosé par an. Pour vous donner une idée, cela représente 7,5 fois plus que la consommation de rosé aux États-Unis, où chaque habitant se contente de 2 litres par an. Placée donc en pôle position des plus grands consommateurs de vin rosé au monde, la France déguste, à elle seule, 34 % de la production mondiale de vin rosé. Les États-Unis arrivent juste derrière, avec 15 %.

Côté de production de rosé, la France est aussi en tête de classement, et notamment la Provence, qui reste la première région viticole productrice de vin rosé au monde.

 

5 choses à connaître sur les vins rosés

Pendant longtemps, le rosé a été relégué au statut de vin de table, peu travaillé et encore moins raffiné. Pourtant, avec beaucoup de travail et de patience, les vignerons ont su montrer toutes les subtilités des rosés. Rentrons dans les détails de 5 informations que vous ne connaissez peut-être pas sur le rosé.

Il n'est pas fabriqué à partir d'un mélange de vins blancs et de vins rouges

Les croyances populaires ont longtemps laissé croire que le vin rosé était un mélange de vin rouge et de vin blanc. Rien n'est plus faux que cette idée reçue, car cette pratique est même interdite dans le monde du vin. Seul le Champagne est autorisé à effectuer un assemblage de vin rouge et de vin blanc.

Pour obtenir un vin à la jolie robe rose, le vigneron utilise donc des techniques très particulières de vinification, sans jamais mélanger du blanc et du rouge.

La belle robe rose provient de raisins noirs

Les vignerons qui fabriquent du vin rosé utilisent exclusivement des raisins de cépages noirs (pinot noir, syrah, grenache noir, cinsault...). C'est alors la peau du raisin qui donne au rosé sa jolie couleur. En effet, le film pelliculaire du grain de raisin noir contient des pigments, appelés anthocyanes, qui se diffusent dans le jus de raisin durant la macération. En toute logique, plus la macération est longue, plus le vin sera coloré.

Finalement la technique de vinification du vin rosé est très proche de celle du vin rouge, seule la durée de la macération est raccourcie pour le rosé (quelques heures pour le rosé, contre plusieurs semaines pour le vin rouge).

3 techniques de vinification pour un seul vin

Techniquement, le rosé est le vin le plus difficile à fabriquer. Les vignerons ont alors le choix entre 3 méthodes de vinification :

  • Le rosé de saignée : les raisins noirs sont écrasés et le moût est placé dans une cuve dédiée à la fabrication de vin rouge. Après quelques heures de macération, du jus est prélevé de la cuve, pendant que le reste poursuit sa vinification en vin rouge. Le jus prélevé, après fermentation alcoolique, devient du vin rosé ;
  • Le rosé de macération : cette méthode de vinification est la même que le rosé de saignée, mais la cuve entière est dédiée à la fabrication de rosé ;
  • Le rosé par pressurage direct : le vin rosé de presse est fabriqué à partir de grains de raisin qu'on écrase et presse immédiatement après les vendanges, pour en extraire le jus.

Ces 3 techniques offrent, bien sûr, des vins rosés subtilement différents, avec des arômes qui varient. On retrouve généralement des saveurs fruitées, comme des arômes de pêche ou de petits fruits rouges, mais la complexité aromatique est plus ou moins marquée selon les vins.

Les sulfites peuvent effectivement donner mal à la tête

Autour d'un bon verre, le débat des sulfites fait toujours rage. Certains pensent qu'ils sont responsables de maux de tête, d'autres n'y croient pas. En réalité, tout dépend de la personne. Le sulfite, ou dioxyde de soufre (SO2) est un antioxydant naturellement présent dans le vin, mais qui peut aussi être ajouté, pour lui assurer un bel équilibre. Et il est prouvé que ce gaz peut donner des maux de tête aux personnes les plus sensibles, mais s'il est consommé en petite quantité, les risques sont très faibles.

Le vin rosé n'est que rarement apte à vieillir

De manière générale, le vin rosé est un vin qui se déguste jeune, et n'a pas vocation à mûrir en cave. Il est apprécié pour sa fraîcheur et sa légèreté, des qualités qu'il pourrait perdre avec une maturation trop longue. Ainsi, si vous achetez des bouteilles de rosé peu chères, vous devez les consommer dans l'année.

En revanche, il faut noter que les vins rosés de garde existent. Les très bonnes bouteilles de rosé peuvent se conserver jusqu'à 10 ans, comme certains Côtes de Provence ou certains Bandol.

 

L'arrivée des beaux jours vous donne envie de déboucher une bonne petite bouteille de rosé ? Profitez de l'été et des nombreuses chaudes soirées pour découvrir les rosés de Provence, et pourquoi ne pas faire un petit séjour œnologique dans le domaine de Berne ?


Notre sélection de vins du moment

Nouveau
Vin Rosé 2023 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
CHF 78
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos
Promo -36%
Vin Rosé 2022 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
Prix régulier CHF 78Prix réduitCHF 50
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos
Exclu web
Épuisé
Vin Rosé 2021 AOP Côtes de ProvenceGrande Récolte
CHF 89.70
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos
Exclu web
Vin Blanc 2017 AOP Côtes de ProvenceChâteau de Berne Grande Cuvée
CHF 120
Carton de 6 bouteilles - 75 cl
Plus d'infos