Tout savoir sur les certifications environnementales du vin – Château de Berne

JUSQU'À LUNDI SEULEMENT : LIVRAISON OFFERTE DÈS 69€ D'ACHAT - VALABLE EN FRANCE MÉTROPOLITAINE

Tout savoir sur les certifications environnementales du vin

Instinctivement, de nombreux consommateurs font confiance aux labels et certifications environnementaux mentionnés sur les bouteilles de vin. Gage d’une certaine qualité et d’une production respectueuse de l’environnement, savez-vous vraiment ce que signifient chaque label et certification ? Nous vous éclairons.

 

Le vin certifié bio : un raisin bio, mais pas seulement

Jusqu’en 2012, un vin pouvait porter la certification « bio » simplement si le raisin utilisé pour la fabrication était issu de l’agriculture biologique. Il était alors interdit d’utiliser des pesticides, herbicides, OGM et engrais chimiques. Finalement, c’était le raisin qui était certifié bio, plutôt que le vin en lui-même.

En 2012, les critères se sont complexifiés, et concernent aussi la méthode de vinification. Celle-ci doit désormais remplir un cahier des charges complexes assurant une vinification plus respectueuse de l’environnement.

Parmi toutes les mesures, notons, par exemple, que la teneur en sulfites d’un vin portant le label « AB » est limitée et plus faible qu’un vin traditionnel, que l’acide malique est interdit, ou encore que les additifs autorisés doivent obligatoirement être certifiés biologiques. Car qui dit vin biologique, ne dit pas forcément vin 100 % « naturel ».

En France, six organismes sont habilités à délivrer le label « Agriculture Biologique ». Agréés par le ministère de l’Agriculture, et par l’Union Européenne, on compte notamment l’INAO, la DGCCRF, et le plus important, Ecocert.

 

Le label « agriculture raisonnée » : un compromis entre productivité et respect de l’environnement

L’agriculture raisonnée vise à trouver un équilibre entre les besoins de productivité des viticulteurs, et le respect de l’environnement. Pour ce faire, cette production exige de ne traiter la vigne que lorsque cela est vraiment nécessaire (pas de cure préventive), et d’utiliser des traitements à la traçabilité irréprochable.

Ainsi, de nombreux engrais chimiques sont interdits, afin de préserver notre planète. Moins contraignante que le label « AB », l’agriculture raisonnée donne accès au label Terra Vitis, une démarche reconnue depuis 2002.

 

La certification de vin biodynamique : des pratiques agricoles durables

Plus exigeante encore que le vin bio, la démarche du vin biodynamique privilégie les échanges entre la vigne et la terre. Pour cela, le vigneron tente d’intensifier la vie du sol et renforcer la vigne en utilisant des traitements à base de compost organique et de plantes infusées. Guidé par le calendrier lunaire, le professionnel de la vigne va ainsi s’appuyer sur l’expression des cycles naturels du terroir pour obtenir une agriculture durable.

Pour obtenir la certification en biodynamie, il faut alors être certifié agriculture biologique, et respecter quelques règles, comme un dosage en soufre moins élevé que pour le vin bio. Basée sur l’anthroposophie, la biodynamie vise donc à trouver une osmose avec la nature, dans le but de respecter l’environnement et d'améliorer la qualité des sols et des vignes.

 

Vin naturel : l’expression naturelle du terroir

Il n’existe à ce jour aucune législation sur cette méthode de vinification, et donc aucun label ou certification. Compromis entre le vin bio et la biodynamie, le vin naturel est réalisé avec du raisin issu de l’agriculture biologique, et une vinification limitant au maximum les interventions.

Ainsi, le vin naturel n’autorise aucun intrant, ni aucune technique qui pourrait modifier le jus originel. Faiblement dosés en sulfites, les vins naturels exigent alors une vinification et un stockage irréprochables.

En effet, le soufre a des propriétés antiseptiques et antioxydantes que l’on retrouve peu dans le vin naturel. Enfin, les vins naturels ne devraient pas subir de techniques brutales, comme l’osmose inverse ou la thermovinification, mais là encore, rien n’est clairement défini.

 

Vous l’aurez compris, une certification ou un label environnemental assure une production respectueuse de l’environnement. De nombreux vignerons s’engagent alors à vous faire plaisir, tout en préservant notre planète.